[CR] GTMC - Variante Plomb du Cantal

Voilà 2 ans que je voulais la faire, ce fut fait ce dimanche et j'en ai bavé.
La variante fait 61kms/1400m :

En partant de la maison, ça ajoute une approche de 13kms/300m, qui suit aussi le parcours de la GTMC et un retour de +20kms/400m en GTMC inversée.
Ca commence à compter, peut être trop même.

Départ à 9h, les derniers brouillards matinaux finissent de se dissiper et annoncent une belle journée.

Peu après la sortie du village ça monte tranquille via un chemin forestier.

Aux abords de Mouret, on a une vue partielle sur la Planèze et la Margeride tout au fond.

A partir de Chalinargues, le circuit de la variante commence réellement.
Quelques chiens plus craintifs que méchants me signifient que je suis sur leur territoire. En passant doucement sans les quitter des yeux, aucun n'a tenté de m'arracher un mollet.

Juste avant d'arriver à ce carrefour (photo dédicace spéciale pour @francky "c'est laquelle ma main droite déjà" :wink: )

Je manque de me prendre un papy en Twingo, il a eu plus peur que moi ! Doit y avoir 2 voitures par jour qui passent là et elles arrivent pile en même temps que moi !

Ca monte et redescend régulièrement, tantôt par piste, petite route ou sentier.
Je finis par reprendre dans le sens inverse un sentier trialisant qu'on avait emprunté avec @Jul et @Laurent en juillet. Il est à plat et les cailloux qui le barrent régulièrement sont chiants à passer.

Je débouche au dessus de Chastel/Murat (pas le temps d'aller voir la tourbière toute proche) et je vois au loin le Plomb, c'est là-bas que je vais et je suis pas rendu, c'est encore bien loin !

Descente vers Murat, avec passage dans des petites rues, puis j'attaque un sentier qui longe dans un premier temps la nationale avant de partir vers le fond de vallée qui mène à Laveissière.
Successions de pistes, petites routes avant de monter raide (entre 12 et 14%) sur une ancienne route forestière, humide.
Passage sous un des nombreux ouvrages d'art qui composent la ligne de chemin de fer du Cantal.

Par un sentier je débouche sur la gare du Lioran, quasiment au pied des pistes.

Ca fait 3h que je roule, j'ai fait à peine 40kms et 700m de positif et j'ai déjà les cuisses qui tirent...
Il est temps de prendre une barre.

Je continue sur ce sentier et arrive un peu plus loin sur la plaine de la station de ski, à 1200m.
Sachant que je dois monter jusque 1750m, je me questionne sur la faisabilité de mon objectif du jour, le mois d'août ayant été chiche en sorties et kms (seulement 5 pour un gros 200kms), j'ai bien peur d'être trop juste.

Je continue tout de même, on verra bien, et j'attaque la montée via une piste de ski.

1250m... 1300m. Je marche, je pousse... plusieurs fois. La pente est trop raide, rien en dessous de 10% et le plus souvent au dessus de 12%.
Je suis sur le 24/34 tout à gauche (mais pourquoi je n'ai pas mis un 22 !) et c'est dur tout de même.

Le Plomb est encore haut, même s'il semble tout prêt. Il est 12h30 ça tape bien.

Bon je vais jusque 1400m et je fais demi-tour (en plus y'a une manche de XCO cet après-midi, je serais mieux sur le canap'...).

Je pédale, un peu, je pousse et marche beaucoup.

1400m.
Bon allez je vais jusqu'au prochain virage pour voir si ça peut passer sur le vélo, que j'ai l'impression de promener là...

Je croise quelques couples qui descendent tranquille et sans vélo.
C'est drôle, systématiquement ils regardent mon boîtier de pédalier à la recherche d'un moteur.

1500m. Pause !

Nouvelle barre, nouveau questionnement, genre mais pourquoi je ne suis pas parti faire de la route ce matin...
Je sue sous un soleil de plomb (voire du Plomb).
Toujours ces rampes aux pourcentages infâmes.
Mais toujours ces vue panoramiques, Le pointu Puy Grillou en face, et un silence de cathédrale. Quand même content d'être là.

Le cardio a baissé, je remonte sur le vélo, objectif le prochain virage...

L'avantage des forts pourcentages c'est qu'on s'èléve vite (mais à quel prix !) en peu de mètres. Par tranche de 50m je finis par atteindre les 1750m maxi du jour.
Mais p... que les derniers hectomètres ont été longs !
En passant, les jeunes descendeurs ont la même manie que les routiers... Pas un bonjour :confused: Le vélo est une grande famille...

Nouvelle barre pour fêter la fin de cette montée et pour repousser l'hypo qui ne serait plus loin sinon.
Je me dis que vouloir faire cette variante en GTMC mode autonomie, donc chargé, il faut y réfléchir à 2 fois...
Le panoramique vaut bien l'effort consenti, en bas à gauche Prat de Bouc et à droite le sommet du Plomb.

Je suis à 50kms. La suite s'annonce plus facile.
Descente jusque Prat de Bouc puis le Che via la piste de ski de fond.
Bon, ça descend mais sur une piste ravinée donc pleines de pierres roulantes. En SR 26" je subis et ce n'est pas la rigidité de mes Xmax qui va m'aider.

Ca tabasse ! Vivement le bas, sans s'en mettre une...

Je ne sais pas si je vais trouver le bonheur mais je suis dans le pré :slight_smile: , au milieu de ses locataires (qui ne sont pas des Salers pour le coup)

Au moins la descente m'aura permis de me refaire un peu les jambes. Je roule bon train sur la piste de ski de fond, à profil descendant, bien que quelques coups de cul me rappellent qu'il reste des kms avant de rentrer et que je ferais bien de me calmer...

Après le Che, ça descend pour passer de 1200m à 900m via des pistes. Moins fun à rouler mais plus faciles ce qui ne me déplait pas pour le coup.
On voit loin sur la Planèze et ses éoliennes (qui se reproduisent pas mal depuis quelques années, doit y avoir un terrain fertile...)

Arrivé à Coltines, c'est la fin de la trace. Encore une barre.
2 options, rentrer sur Allanche via la trace GTMC mais dans le sens inverse, un peu chiant car elle n'est pas à double sens ou bien la jouer raisonnable et prendre la route.
Mes jambes me disent option 2, ça fera un peu moins mal, un peu moins de kms et malgré tout encore +300m de dénivelé.

1h30 plus tard, j'en termine. Les derniers kms ont été laborieux, c'est peu dire. J'ai vu défiler lentement les hectomètres et je connais encore mieux la départementale qui mène à Allanche, quasi chaque portion de goudron. Me suis même arrêter pour manger encore une barre, sinon j'étais bon pour l'hypo cette fois.

Au final, quasi 7h de roulage, 93kms et +1900m de déniv.
Ca fait bien longtemps que je n'en avais pas ch.. comme ça.
Mais ça valait le coup d'oeil pour les paysages, pour la tranquillité et la découverte de nouveaux sentiers.

ps/@deik : si la météo te permet un jour de faire la GTMC, oublie la variante en gravel ! Ca ne passerait pas bien.

10 « J'aime »

Whaou que c’est beau :heart_eyes: merci du partage, quel régal !!! ça donne envie tout ça :ok_hand:t2:

Waoh bravo ! quelle forme ! énorme !!!

Belle sortie bravo !

Mais c'est ton vélo qui est Gravel quand je vois les photos, du petit pneu sur petite roues :wink:
En plus je n'en ai pas :vttclin:

limite un BMX gravel !

Toujours jaloux à ce que je vois :stuck_out_tongue:
Suis quand même en 2,25 à l'avant, bon c'est sûr que quand on cherche des pneus en 2,6 ou 2,8, ça fait tout de suite étroit... :wink:

J'étais énormement impressionné entre la différence de volume/taille entre du 2.25 sur du 26" et du 2.25 sur du 29". Le 26x2.25 fait vraiment pneu de bébé !

nan même pas, juste moqueur :slight_smile:

sur le xc je suis en 2.25. mais en 29 :slight_smile: et tes maxxis, ils doivent être old school, donc de l'époque où maxxis donnait un pneu en 51mm (2") pour du 2.5 !
sur l'enduro en 2.4-2.5 - même pas du 2..6 ou 2.8 !
tu serais pas un peu jaloux ? :slight_smile:

C'est moins lourd à traîner...

Suis en mode "ça m'suffit pour ce que j'en fait" donc non :slight_smile:
Faut qu'on (re)cause... Je crois que le moyeu de ma Xmax AR est en coma avancé, me suis même arrêté dimanche pensant avoir cassé un rayon.
La roue n'a pas plus de jeu qu'avant quand tu la sollicites à la main mais lorsqu'elle tourne on la dirait bien voilée.

Je confirme pour les avoir vu en vrai.

Et ta SID ? elle a toujours 20 mm de débattement ? :wink:

Elle est morte il y a plus d'1 an, son cadavre traîne encore dans la cave...
Suis passé à une Reba en 120mm. Je te dis pas le changement :blush:

whao beau périple. Belles photos.

Dis moi il n'y avait pas plus simple pour monter au plomb que de remonter une piste de ski? Généralement dans les stations, il y a une piste à 4x4 d'exploitation.
En tout cas, il faut de la motiv' pour remonter une piste !

(je dis ça, mais j'ai du largement faire pire, mais pris dans la lecture de ton récit, je me suis mis à ta place)