[CR] Une balade atomique dans le Bugey

Pour ceux qui ont hiberné ou pour les petits nouveaux je vais vous expliquer : il était une fois une bande de potes qui se sont retrouvés autour du VTT, sous le doux nom de Albatros Team ("Plus loin tu voleras, plus beau le crash sera"). Tous les dimanches, les samedi parfois et même en semaine, ils se retrouvaient pour rouler, excellent prétexte à déboucher quelques bières après. Du grand classique. Mais voilà de divorces en déménagements, de changements de job en remariages la petite bande a explosé. Mais comme des potes restent des potes (même âgés :mrgreen: ) ils se retrouvent de temps en temps pour aller partager quelques singles (et déboucher quelques bières...). Il se trouve que l'un deux, Aldo, a fait de son autre passion, la cuisine, sa vie. Heureux co-gérant d'un restaurant dans le Bugey, il est devenu le point de convergence de notre petite bande.

Et justement ce samedi, nous avions décidé de nous retrouver pour partager un repas (et qq bières...) chez notre pote. Et moi j'avais décidé de laisser la voiture à la maison et d'y aller en vélo. Enfin en vélo...en vélo assisté par un (petit :stuck_out_tongue: ) moteur électrique. J'ai décidé de prendre le vae pour deux raisons; d'une part je n'ai pas roulé depuis quasi 2 mois et je ne suis pas maso, de l'autre je commence à envisager sérieusement de passer le kit électrique sur le vélo de mon amie pour des voyages à vélo et je veux voir l'autonomie réelle et le comportement du biniou sur ce type de parcours.

Départ ce samedi matin avec 1H de retard. Ça commence bien !!! Je vais louper l'apéro. Le thermomètre du display marque 2°. Je confirme c'est frais. Je rajoute prestement un buff sous le casque et me voilà parti. Le restaurant est à 70km de là. Je compte éviter la panne sèche, donc je met le mode d'assistance à 4 sur 9. Ce qui veut dire que vers 20kmh l'assistance décline et se coupe vers 25. Au moins ça va ressembler à du vélo.

Je remonte les quais du Rhône quasi déserts à cette heure là. Quelques rares joggeurs, des vététistes en route vers le parc. J'arrive assez vite au parc en suivant le trajet habituel. Sur place je prend la piste qui remonte le long du lac vers le nord.

Images Owncloud

Je m’arrête un instant pour regarder un groupe d'échassiers qui s'est regroupé non loin de la berge. Malgré la proximité de la ville, la faune ici est importante et variée. Des travaux ont lieu pour améliorer les voies de circulation dans le parc. Je découvre une nouvelle piste cyclable et de la signalétique pour les vélos; on est bien sur la viaRhôna (et pour Deik, il y a bien 600km !)

Images Owncloud

Par contre avec les travaux la sortie est barrée par une grande grille et un grillage. Impossible de passer. Je galère un moment, fini par emprunter un single où mon gros vélo de ville est bien mal à l'aise pour enfin retrouver le pont qui enjambe la canal. La viaRhôna remonte celui-ci en longeant le canal sous une épaisse frondaison. Agréable en plein été mais en ce matin avec l'ombre les bords du chemin sont blancs. Le thermomètre indique 1°C de moins qu'au départ. Ce qui explique que je commence à avoir un peu froid au pied.

Pour me réchauffer je me lance à la poursuite de cyclistes que je vois au loin. Concentré dans mon petit chalenge je loupe la bifurcation. Me.... !!!! Demi-tour et me voilà en train de pousser sur les pédales dans une cote à 15%. Je devrais peut être remonter le niveau de l'assistance ?? Je traverse un village où des gens s'affairent dans les jardins. L'endroit est assez vallonné et j'alterne montées et descentes. Il fait frais et ça me réchauffe. Quand je retrouve la campagne la petite route que je suis se termine sur un chemin. Le GPS est formel c'est bien par là. Autant en VTT se serait du roudoudou autant avec un vélo de route ou de ville c'est le bal des vibrations. Ça secoue sévère. J’imagine assez mal quelqu'un faire ce parcours en vélo de route avec de lourdes sacoches.

Je retrouve la route. C'est une petite route, parfois cabossée et surtout hyper calme. Pas ou peu d'automobiles. Je roule sous le soleil dans un paysage de champs. Ca reste un peu austère en cette saison; les champs sont en labour, pas de de végétation et les bois sont tristounets avec leur feuilles mortes. Pourtant le prntemps n'est pas térs loin si j'en juge par cette découverte sur le bord de mon chemin :

Images Owncloud

Mais revoilà un chemin. Pas une beau chemin cyclable mais un chemin agricole, avec nid de poules inside. Je joue au shaker sur un ou deux km dans les champs avant de retrouver une piste cyclable sur .... 50m. Un esprit inspiré est venu coller ici la plus petite piste cyclable du monde !! Elle me permet de rejoindre dans la joie, le confort et l’allégresse et en toute sécurité une belle ligne droite sur laquelle les bagnoles jouent de la pédale d'accélérateur si j'en juge par le panneau qui mesure la vitesse à l'entrée de la ville et qui est en permanence d'un belle couleur rouge. Heureusement la ville est pourvue de pistes pour les vélos et les rond-points sont particulièrement bien protégés pour les cyclistes.

Cet environnement urbain pas très agréable ne dure pas longtemps et je retrouve à la sortie de la ville une petite route. Elle semble fort prisée par les cyclistes, si j'en juge par le nombre de vélos que je croise. Un groupe arrive en face de moi en peloton façon tour de France. Le regard d'un des hommes de tête se porte sur mon pédalier. "Tricheur !!!" . Serait-ce la bonne vingtaine d'autre homo-cyclitus qui accompagnent ce Monsieur Connard qui m'en ont dissuadés mais une grosse envie de lui tendre mon majeur bien haut accompagné d'un "je te cule" du plus bel effet reste à l'état de projet et je laisse passer les ertsatz de Armstrong en me disant qu'en plus ils ont du tous venir au départ de leur sortie avec des gros 4x4 puants.

Pour me calmer je m'offre une pause au bord d'un étang au soleil. Kilomètre 40. Il me reste encore 30km.
Images Owncloud

La route qui suit est des plus agréable, calme et le paysage est plaisant. Mais tout à une fin et je me retrouve à pédaler sur une nationale. Voitures, camions, et surtout le bruit généré par tous ces véhicules. Ce passage n'est pas très long mais fort désagréable. Au rond point je m'engage sur une petite route bordée d'arbre qui monte doucement en direction du village de Verna adossé aux premières falaises du Bugey. Ca commence à sentir bon....

Images Owncloud

Je traverse ce village tout en pierres dorées, parsemé de multiples fontaines. C'est très agréable et reposant. Je poursuit par cette petite route en longeant la falaise du plateau de Larina de plus ou moins loin. Vers la Balme je fais une petite pause au bord d'un rivière. Si j'en juge par mon compteur et la montre, je devrais être arrivé pile à 12h30, juste pour l'apéro.

Images Owncloud

Je reprend le vélo. La selle commence à me gniaker un poil le gras des fessiers. La reprise ce n'est jamais simple. Pour bien me faire rentrer ce principe dans le crane, la route se dirige vers un chemin. Et c'est parti pour 2km de gymkhana à éviter pierres, nids de poule et tout ce qui peut me secouer. Je longe la falaise du plateau tandis que le Bugey apparait au loin et je retrouve le Rhône qui apparait à la lisière des champs.

Images Owncloud

C'est avec soulagement que je retrouve la route et que je traverse le pont de Lagnieu dans la circulation avant de rejoindre la ViaRhôna, qui là est parfaitement aménagée. Elle rentre dans le massif dans une large vallée bordée des falaises

Images Owncloud

Images Owncloud

St Sorlin apparait, 5mn plus tard je suis devant une bière avec les potes (une ambrée bio fabriqué par le propre fils d'Aldo). Le reste est agréable, nous déjeunons d'une excellent terrine maison et d'un saucisson chaud au vin, pommes de terre, cote du Rhône et Tiramisu maison, café et on évite le "pousse". On se quitte le ventre plein et en se promettant de revenir avec des VTT et il me reste à rejoindre la gare de Ambérieu à une dizaine de kilomètres de là, en utilisant la très belle voie verte du Bugey, qui reprend le tracé de l'ancienne voie de chemin de fer.

Images Owncloud

On longe les vignes qui prennent le soleil sous les falaises.

Images Owncloud

A Lagnieu je quitte très vite la nationale pour rejoindre la gare par la campagne. Sur place le chef de gare jovial et affable m'indique le wagon équipé pour recevoir les vélos. "Mais c'est un vélo électrique !!! Ah laissez le sur le quai alors, c'est pas une bicyclette" me dit-il dans large sourire. "On ne va pas dire que je n'ai pas fait de vélo, on va dire que je n'ai pas pris ma voiture !" - "Ah vu comme ça, c'est vrai. Vous pouvez monter alors..."

Moins de 30 mn plus tard me voilà à Lyon. Encore 5km pour rejoindre mon domicile par les quais dans une foule qui profite de la douceur et du soleil. Quand je dépose le vélo dans la cave le compteur indique 85Km et la batterie encore 50% de charge; j'ai mis un peu de jus de mollet dans les pédale alors... Une douche et une St Bernardus clôtureront avec bonheur une sortie, certes sportivement incorrecte mais full banane...

Jolie ballade :smiley:
Je pensais que tu l'avais réalisée dans l'autre sens, du coup tes montées deviennent des descentes pour moi 8)

Assez amusant qu'ils arrivent à mettre un chiffre aussi précis que ça car le tracé final n'est à priori pas abouti, le site ViaRhona n'indique officiellement que 450km entre Genève - Pont Saint Esprit, il y a aussi des annonces à 700 et 743km pour le total.
Ils auraient pu mettre "Méditerranée" au lieu de "LA MER" :bulb:

Et inversement :wink:

Celle-là sera bien une montée pour toi :

Images Owncloud

Oui je ne suis pas certain de la fiabilité des distances. Par exemple à ce point là, Lagnieu est annoncé à 50km est je pense que c'est plus. Quand aux indications effectivement Meditérannée eusse été plus usité. Et surtout "Grand Parc" ça ne parle pas aux voyageurs. Par contre "Lyon" ... et la ville est à 15km de là.

Quand on dit la mer, c’est forcément la méditerranée.
L’Atlantique c’est un océan, pas une mer. Aucune ambiguïté possible ( dans la région ou est place le panneau)

La méditerranée c’est pas un lac ? :wink: jolie sortie !

Bien sûr que c’est forcément la méditerranée, c’est juste que c’est plus parlant.
Quand je pédale 600km, je m’imagine rallier la Méditérranée et pas simplement “LA MER”, spas sexy tout ça :neutral_face: